Ô CHEROU RAMADAN, A BIENTÔT INCHALLAH

La Oumma islamique vit les derniers instants des merveilles du meilleur des mois. Le mois de Ramadan arrive à son terme. Une année exceptionnelle marquée par la pandémie du Covid-19 et un contexte marqué par le confinement et le déconfinement de certains pays musulmans. En cette veille de korité ou Aid el Fitr, le dahira DIAWARTOULAH PARIS vous souhaite de passer une très bonne fête et vous rappelle l’importance de s’acquitter de la Zakâtoul Fitr.

Emporté et noyé par la splendeur des bienfaits du Ramadan, personne n’a vu venir assez rapidement la fin du jeûne. Le mois de Ramadan est un mois béni et sacré car, c’est au cours de ce mois que le livre Saint Coranique est descendu du Seigneur des mondes jusqu’au Prophète Mohammad ﷺ. L’illustre hôte chargé d’un lot de contemplations est sur le départ, emmenant avec lui le mal saillant des hommes sur terre. Ainsi, puisse avec tristesse raccompagner l’Éminent mois de Ramadan après lui avoir souhaité la bienvenue lors de son arrivée magistrale. 

Ô toi l’aimable compagnon, 

Toi qui soustrais les hommes des péchés, des blâmes, 

Toi qui dissipes les torpeurs et l’orgueil malveillant des êtres,

Toi qui nettoies les impuretés et les plaies béantes, 

Toi qui embellis les cœurs et les esprits,

Toi qui combles les hommes de joie, de quiétude et de paix, 

Toi qui envahis les jeûneurs d’innombrables récompenses,

Toi qui réveilles la piété et la crainte en Dieu le Majestueux, 

Toi qui parfais les êtres et les âmes, 

Toi qui conduis aux chemins vertueux de Allah (Soubhana Wa Ta’ala), 

A Toi le meilleur des mois lunaires, j’ose témoigner à Allah (SWT) notre sincère rencontre. Allah Soubhana Wa Ta’ala puisse accorder au peuple adamique, la Miséricorde (al Rahma), la Clémence (al Mahfira) infinie.

Ô toi le bienfaiteur bonifié, 

De ton arrivée à ton départ, les cœurs et les esprits se sont adonnés aux recommandations islamiques du mois béni de Ramadan, remplissant à la fois les obligations et les actes traditionnels du jeûne. Profitant des faveurs du mois lunaire de Ramadan, les fidèles musulmans ont quantifié les actes de dévotions, d’adorations et d’invocations conformément aux prescriptions de l’Islam. Ainsi les musulmans ont multiplié : les prières, les zikrs, la lecture du Saint Coran et des khassides, etc. L’occasion était bien choisie pour être vaine. Les fidèles musulmans ont saisi la promotion de ce mois béni pour étoffer leurs connaissances et se mouvoir à la quête du savoir tant bien nécessaire à la spiritualité. 

La solidarité a grandement contribué à la réussite du Ramadan notamment en cette période de pandémie et de vaches maigres. La fin du Ramadan rime avec la consécration des œuvres sociales vis à vis des plus démunis. Il s’agit de la Zakât al Fitr ou l’aumône purificatrice du jeûne (mouroum koor) prescrit par la Sunna du Prophète Mohammad ﷺ.

La Zakâtoul Fitr est une obligation pour tout musulman excepté les personnes privées de libertés. Celui qui le nie est un mécréant. 

Tout musulman disposant des moyens financiers ou matériels doit s’acquitter de la Zakâtoul Fitr d’abord pour son propre compte, ensuite pour chacune des personnes qu’il nourrit, enfin pour ses parents s’ils n’ont pas les moyens de le faire. 

L’obligation de s’acquitter de la Zakâtoul Fitr est une condition sine qua none à l’acceptation et à la bénédiction du jeûne consenti par le musulman durant ce mois. L’idéal serait de la libérer avant la prière de l’Aid el Fitr (korité) afin de permettre aux personnes démunies de réaliser leurs courses et se préparer à passer une bonne fête comme le veut la tradition Islamique. Les retardataires pourront également s’en acquitter après la prière de l’Aid el Fitr. La Zakâtoul Fitr collectée ne peut être versée qu’à des démunis de confection musulmane.

La Zakâtoul Fitr peut se libérer sous plusieurs formes : soit de manière physique (alimentation de première nécessité) ou soit en numéraire. En France le montant de la Zakâtoul Fitr est fixé à 7 euros par personne. Pour s’en acquitter les musulmans auront le choix entre :

– libérer le montant de la Zakâtoul fitr et le donner personnellement à une personne démunie musulmane qu’ils auront identifié ou, 

– verser le montant de la Zakâtoul Fitr dans les comptes dédiés et ouverts par les lieux de cultes, les associations caritatives ou dahira. Ces dernières se chargeront ensuite de la distribution des aides aux ayants droit en respect des dispositions prévues à cet effet. 

Ô Cherou Ramadan, l’Éminence par excellence, 

Tout au long de ce mois lunaire nous t’avons accueilli, adoré et magnifié. 

Te voici arrivé à la fin de ton voyage, ainsi tu retourneras rejoindre le Seigneur des cieux et rendre compte de ton périple sur terre. Comme à l’accoutumé, tu t’en vas au 29 ou au 30ème de jour de Ramadan. L’apparition du croissant lunaire de Cha’awal sonnera la fin du jeûne, annonçant la commémoration de la fête de l’Aid el Fitr. Tu seras à jamais un Éminent hôte. Tu garderas le privilège des hommes sur terre car ton lot de bonheur, de gaité, et de paix est incommensurable. 

Ô Ramadan, puisse intercéder auprès d’Allah (SWT) l’affranchissement de l’humanité des feux de l’enfer. Ô Allah Soubhana Wa Ta’ala puisse épargner le peuple adamique de la torpeur et des foudres de la pandémie du Covid-19 et des autres formes. Ô Allah Soubhana Wa Ta’ala, toi seul est le maître des cieux et des terres, ainsi les fils d’Adam implorent ta Miséricorde et ta Clémence pour des lendemains de paix et de sainteté. 

Ô Cherou Ramadan, espérons à nouveau te revoir et te contempler inchallah ??. Bonne fête à tous, Aid Moubarak.

DAHIRA DIAWARTOULAH PARIS

Cellule de Communication (P.N.G)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enquire here

Give us a call or fill in the form below and we'll contact you. We endeavor to answer all inquiries within 24 hours on business days.