Magal

Signification du Magal

« MAGAL » est un terme wolof qui signifie glorifier ou exalter. Ce jour de « Magal » est considéré par le Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله ( comme un moment hautement sacré pour lui. L’ensemble des pratiques et festivités accomplies en ce jour par les disciples mourides et tout musulman s’y rejoignant, constitue un acte d’adoration d’ALLÂH جل جلاله dans le but de LUI rendre Grâce. Le Cheikh avait Lui-même ordonné à ses disciples de célébrer ce moment. Moment qui lui a permis d’accéder à des Grâces d’ordre mystiques et des Faveurs Infinies au prix d’énormes sacrifices, de dures épreuves et de souffrances endurées durant ses 8 ans d’exil hors du Sénégal (au Gabon). Pour comprendre l’origine du « Magal », nous devons parler des causes de l’exil du Cheikh au Gabon.

.

Des causes de l’exil du Cheikh au Gabon

Déjà dans la deuxième moitié du XIXème siècle, le Sénégal, comme la plupart des pays d’Afrique occidentale, était sous le joug de la domination coloniale qui avait fini d’étendre ses tentacules sur l’ensemble du territoire. Après avoir conquis les royaumes et hypothéqué le système économique et social, le colonisateur postulait une lutte à outrance contre l’Islam qui constituait le principal obstacle à sa stratégie de domination politique et d’aliénation culturelle. En effet, selon les mots de Cheikh Anta Diop, « l’impérialisme culturel est la vis de sécurité de l’impérialisme économique « . C’est dans ce contexte particulièrement difficile et défavorable à l’Islam, devenu orphelin, qu’apparut Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله (avec comme mission de secourir ses concitoyens, déboussolés et persécutés, pour leur offrir un cadre adéquat où les uns et les autres allaient pouvoir adorer leur SEIGNEUR. Des masses accoururent vers lui pour bénéficier de ses enseignements et de son éducation qui transcendaient les contingences terrestres pour s’inscrire dans la voie tracée par son SEIGNEUR. Sa notoriété et son aura, toujours grandissantes, suscitèrent jalousie chez certains notables et chefs traditionnels, et crainte à l’autorité coloniale. Il fut entres autres accusé de vouloir organiser le Jihâd contre l’occupant, accusation d’autant plus infondée et invraisemblable que le Cheikh était catégoriquement opposé à toute forme de violence. Son seul recours et protecteur était son SEIGNEUR, LE TOUT-PUISSANT; sa seule préoccupation était de vivifier la Tradition du Prophète Muhammad جل جلاله dont il est devenu un Serviteur Privilégié.

La date de la célébration

La date de la célébration de ce grand « Magal » coïncide donc le dix-huit (18) du mois musulman de Safar, date à laquelle Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله ( sortit de sa demeure de M’backé Bâri pour se confronter aux colons français, mais surtout pour accomplir une Adoration et Servitude sans précédent, emmêlées de profondes souffrances et d’énormes épreuves afin d’obtenir auprès d’ALLAH جل جلاله « Une faveur qui ne fut et ne sera jamais plus accordé à nulle créature » (Jâwartu)

 

D’énormes épreuves et de profondes souffrances

Ce jour de « Magal » marque ainsi le début de dures épreuves et de profondes souffrances et de douleurs endurées par Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله ( durant l’exil. Lorsque, à la suite des calomnies des chefs locaux et d’accusations fort légères, les autorités coloniales françaises décidèrent, le 5 septembre 1895, de le déporter. Ils l’ont déporté vers les contrées inhospitalières de l’Afrique équatoriale où il passera près de huit (8) longues années de solitude, de privations et de persécutions mais également d’adoration à DIEU dans la plus pure unicité et de détermination inébranlable à demeurer « L’esclave de DIEU et le Serviteur Privilégié du Prophète جل جلاله où qu'[il] puisse être… » N’ayant ainsi pour témoins que les éléments, il fit cette admirable profession : « Ô Océan de Mayumba! témoigne que je suis l’esclave de DIEU, Celui qui pardonne les péchés, et que je demeure le Serviteur du Prophète Elu جل جلاله ! Témoigne, qu’en tant qu’ami intime du Prophète جل جلاله ,celui qui comble d’honneurs ses amis, je rejette toute forme d’association à DIEU et n’adore que Lui seul ! » « Grâce à DIEU, je suis parvenu à mon SEIGNEUR animé d’une foi pure en SON UNICITE au moment où des chrétiens m’entouraient et que l’Océan s’agitait… »

Des Faveurs et Grâces Infinies de la part de DIEU

Son retour triomphal fut auréolé de Bienfaits et de faveurs exclusives. On peut citer, entre autres, quelques propos du Cheikh extraits de certains de ses ouvrages : » (Ô DIEU) Tu as fait de mon retour [d’exil] un facteur de Félicité pour mon peuple et préserve le de l’Enfer au Jour du Grand Rassemblement » ; » (Ô DIEU) Tu m’as gratifié au mois de Safar des Bienfaits que ni l’acquisition, ni l’odyssée, ni les armes ne permettent d’obtenir« ; » (Ô DIEU) Tu T’es mis à ma disposition, et pour l’éternité, pour toutes les requêtes que je T’adresse. Tu as fait de ma marche [vers l’exil] un réceptacle de tous les desiderata« . En récompenses de sa patience inédite aux profondes souffrances et dures épreuves affrontées durant ces 8 années d’exil, de son adoration de DIEU sans précédent et de ses services parfaitement rendus au Prophète جل جلاله ,ALLÂH جل جلاله accorda au Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله (des faveurs, des dons, des bienfaits qui ne furent et ne seront jamais plus accordés à aucun Homme de DIEU, que ce soit un simple Saint (Walî), un Pôle (Qutb), un Singulier (Fard)…comme il le révéla dans ses écrits : « DIEU m’a accordé ce qui, jamais, ne fut et ne sera jamais plus accordé à nulle créature » Voilà pourquoi donc le Cheikh remercia son SEIGNEUR pour tous ces faveurs, car faisant l’objet d’une augmentation permanente et ce jusqu’à l’éternité. L’on ne devrait pas s’étonner à cette sublime récompense de DIEU pour le Cheikh car, à Ses créatures, ALLÂH جل جلاله promet LUI-MEME جل جلاله: « Si vous êtes reconnaissants, très certainement, J’augmenterai [Mes Bienfaits] pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment est assurément atroce. » (Coran, S14/V9).

Le « Magal » : une expression d’une Reconnaissance des Bienfaits de DIEU et de Remerciements

Le Cheikh recommanda à partir de l’an 1340 H (1922) à tous ceux qui se réclament de lui de persévérer dans la célébration de ce jour pour, dit-il, « l’assister dans la Reconnaissance au SEIGNEUR pour les Faveurs Infinies dont Il (le) gratifia au bout des épreuves endurées à partir de ce jour ». Remercier le bienfaiteur pour ses bienfaits est une des obligations religieuses, comme DIEU le dit dans le Coran en adressant la parole aux enfants d’Israël : Ô enfants d’Israël ! Rappelez-vous mon bienfait dont je vous ai comblé (Coran, S.02, V.40). Dans plusieurs endroits du Livre Saint, nous trouvons que DIEU ordonne à ses esclaves d’être reconnaissants de Ses bienfaits : Rappelez-vous les bienfaits d’ALLAH جل جلاله afin que vous réussissiez (Coran S.07, V.69). DIEU nous demande aussi de proclamer ses bienfaits : Et quant aux bienfaits de ton Seigneur, proclameles (Coran S. 93, V.11). Le Cheikh s’inscrit dans l’optique de reconnaître les bienfaits de DIEU et de les proclamer en vue de L’en remercier. Il dit : « J’ai dit tout cela pour proclamer les bienfaits de DIEU. Car il est une obligation de remercier le Bienfaiteur. « (Minan–ul–Bâqî il-Qadîm ) Dans la commémoration de son départ vers sa noble mission de servir le Prophète جل جلاله ,il n’avait qu’une seule intention : s’acquitter de cette obligation de Reconnaissance envers son SEIGNEUR, comme il dit : » Mon intention est de Te remercier à l’occasion de ce jour. Ô TOI Seul que j’implore et qui es le MAÎTRE DU TRÔNE« (Rabi awzi’nî) C’est pour réaliser cet objectif que le Cheikh a demandé à ses disciples et à tous les musulmans et sympathisants de remercier DIEU et de chanter Ses Louanges à l’occasion de ce jour pour le succès dont DIEU a gratifié l’Islam et les musulmans et pour les Providences divines qu’il a reçues. L’acte de Remerciement envers Son SEIGNEUR a toujours été une constante dans la vie du Cheikh, comme il le dit : » J’ai été occupé par l’Acte de Grâce, au lieu de me rappeler ce qui s’est passé entre les soldats et moi. « (Al-Jannat-ul-’âjila) « Toute mon entité se passe de plaint et de tout ce qui mène à provoquer des larmes. Le fait de remercier CELUI qui est le Vrai DIEU m’a totalement empêché de me rappeler des épreuves passées.« (Fuyûdâtu –r-rabbâniya)

Le « Magal » : comme actes d’adoration et de bienfaisance

En instituant le « Magal », le Cheikh voulait rendre Grâce à DIEU; or la meilleure façon de le faire c’est de multiplier les Actes de dévotion. Le « Magal » est un évènement pour rendre Grâce à ALLÂH جل جلاله ,LE remercier pour Ses Bienfaits intarissables en comblant notre corps et notre âme de toutes réjouissances licites et méritoires en Islam.

a)- Rendre Grâce à DIEU en réjouissant notre âme, en : – se livrant à la Lecture du Coran. Le Cheikh disait : » La meilleure mention des Noms d’ALLÂH جل جلاله ») Zikr ») est la Lecture du Livre de DIEU (le Coran), avec compréhension et réflexion » (Masâlik ul-Jinân) – lisant des Khassaïd qui sont des poèmes contenant toutes les formules édictées par DIEU dans le Coran, à savoir, l’Évocation des Noms d’ALLÂH جل جلاله et de Ses Beaux Attributs [Zikr], la Supplication [Istighfâr], Prière sur le Prophète Muhammad جل جلاله [Salâtu ‘alâ-n-Nabî] et Chanter Ses éloges [Madh], Reconnaissance envers ALLÂH جل جلاله [Shukr]… et toutes les autres formules du même genre. – organisant des causeries sur les Hommes de DIEU ou sur l’islam en générale et la vie du Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله (en particulier. – mais aussi visitant des lieux sacrés, rendre visite à des pieuses gens et/ou aux savants musulmans … b)- Rendre Grâce à DIEU en réjouissant notre corps : c’est-à-dire, gâter les invités, les hôtes et nous-mêmes avec toute sorte de nourriture et boisson (halâl) : À ce propos, Cheikh Ahmadou Bamba disait : » Tout individu que l’occasion de ce jour trouve quelque part est prié d’y consacrer toute la mesure de ses possibilités sans restriction et ce, du sacrifice de bêtes allant du chameau au poulet ; chacun, individuellement, avec les moyens d’oblation dont il dispose est prié d’intervenir. » ALLÂH جل جلاله dit, à propos de Serviteurs de DIEU, que malgré leur amour aux aliments, ils (ces serviteurs d’ALLÂH) s’efforcent de les offrir à ceux qui en ont besoin]. Voici Ses Propos dans le Coran : » ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s’étendra partout et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier » (S76,V7-8) De même, un homme avait posé au Prophète جل جلاله la question suivante : «[Ô Prophète] Qu’est-ce qu’il y a de meilleur en Islam ? ». Le Prophète جل جلاله lui répond ceci : » Donner à manger et saluer ceux que l’on connaît et ceux que l’on ne connaît pas » [Rapporté par Bukhârî et Muslim] Le « Magal » est une manifestation de reconnaissance envers ALLÂH جل جلاله pour, d’une part, nous associer à Cheikh Ahmadou Bamba dans l’Action de Grâce qu’il rend à ALLÂH, d’autre part, pour rendre hommage à son immense oeuvre. Cependant, il faut savoir que ce jour de « Magal » n’est en rien une adoration qui serait vouée au Cheikh Ahmadou Bamba (مآختارله هللا قادله.( Le « Magal » représente un rassemblement fondé sur l’obéissance à ALLÂH جل جلاله .C’est un rassemblement fondé sur l’amour de ALLÂH جل جلاله ,l’amour du Prophète جل جلاله et de son Serviteur Privilégier. Se réunir pour réciter le Coran, évoquer et glorifier ALLÂH جل جلاله ,faire preuve de reconnaissance envers LUI جل جلاله ,se rappeler de l’histoire des hommes de DIEU en vu de les imiter dans la droiture, l’amour de DIEU, de Son Prophète جل جلاله et l’adoration, servir de la nourriture, consolider les liens de fraternité et d’amitié, … Tout ceci (accompli en groupe ou individuellement) constitue, de fait, une innovation louable en Islam, et ce en vertu des propos du Prophète جل جلاله « : Si quelqu’un instaure dans l’Islam une bonne tradition (Sunna hassana), il en aura la récompense et aura une récompense chaque fois que les gens la referont après lui sans que rien ne soit diminué de leurs récompenses « . [Hadîth rapporté par Muslim et d’autres]

Par Mame Cheikh SECK

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut